Politique canadienne



A16(a) - Assessing Pledge and Mandate Fulfillment: Trudeau’s Liberal Minority Governments in Comparative Perspective (Panel 1 of 4: The Contexts)

Date: Jun 14 | Heure: 08:30am to 10:00am | Salle:

Chair/Président/Présidente : Lisa Birch (Université Laval)

Discussant/Commentateur/Commentatrice : Lisa Birch (Université Laval)

This series of four panels compares the mandate performance of two consecutive Liberal minority governments. Panelists address the following question: to what extent did successive Trudeau Liberal minority governments perform like "promise deliverers," actively pursuing pledge fulfillment, or like "trustees of the public good," who manage public affairs and policy according to the party’s ideological vision and values when facing unforeseen national and global events or attending to policy routines in government? This panel series presents the reflections of experts from our forthcoming, cutting-edge book on this period in Canadian political history. Experts compare the overall performance of successive Trudeau liberal minority governments (Trudeau II, 2019-2021; and Trudeau III, 2021-present) to each other and to that of the first majority Liberal government (Trudeau I, 2015-2019) to ponder the impact of the Liberal-NDP pact on pledge fulfillment, mandate fulfillment, and policy development. The first panel presents four overviews as follows: (1) the political contexts in both Liberal minority mandates by Frédéric Boily (University of Alberta) and Timothy van den Brink (Simon Fraser University); (2) the comparative pledge-keeping record of Trudeau I, II, and III by Alexandre Fortier-Choinard (University of Toronto) with Yannick Dufresne, Lisa Birch, Hubert Cadieux and Jérémie Drouin (Université Laval); (3) political communications and the struggles with the Web giants by Catherine Ouellet (Université de Montréal); (4) and the mandates as seen through the political caricatures in French and English media by Emmanuel Choquette and Blaise Doré-Caillouette (University of Sherbrooke).

Promettre sans compter? Démêler les 913 promesses des gouvernements minoritaires de Justin Trudeau: Alexandre Fortier-Chouinard (University of Toronto), Hubert Cadieux (Université Laval), Benjamin Carignan (Université Laval), Jérémie Drouin (Université Laval)
Abstract: Dès son premier mandat, le gouvernement de Justin Trudeau a pris l’habitude de promettre beaucoup. Les auteurs du précédent ouvrage Bilan du gouvernement libéral de Justin Trudeau notaient ainsi que pas moins de 353 promesses avaient été formulées par le Parti libéral du Canada lors de la campagne de 2015. Il était alors possible d’imaginer que ce chiffre, jusqu’alors inégalé, représentait les ambitions d’un parti d’opposition qui promettait beaucoup en vue d’un premier mandat. Toutefois, comme l’indique le titre de ce chapitre, pas moins de 913 promesses ont été promises pour ces deuxième et troisième mandats consécutifs du Parti libéral du Canada. En particulier, le mandat qui tire présentement à sa fin au moment de la rédaction a de nouveau vu un nombre record de promesses être formulées : pas moins de 570 ont été formulées dans la plateforme libérale de 2021. Le gouvernement Trudeau promets-t-il sans compter? Afin de répondre à cette question complexe, cette communication analysera le nombre de promesses formulées par domaine de politique publique pour chacun des mandats minoritaires; elle comparera ensuite la réalisation des promesses à celles de gouvernements canadiens précédents, et comparera aussi l’évolution de la réalisation des promesses au courant de ces mandats à celle ayant eu lieu pour les gouvernements minoritaires dirigés par Pauline Marois au Québec (2012-2014) et Blaine Higgs au Nouveau-Brunswick (2018-2020). Enfin, elle fournira des pistes d’explication quant au bilan de réalisation/non-réalisation de promesses des deux gouvernements minoritaires.


Justin Trudeau ou l’art (perdu) de gouverner pendant deux mandats minoritaires: Frédéric Boily (Université de l’Alberta), Timothy van den Brink (Simon Fraser University)
Abstract: Dans cette communication, il s’agira de brosser un tableau de l’évolution des deux mandats minoritaires de Justin Trudeau en mettant en lumière les dynamiques qui permettent de comprendre comment les voies ensoleillées ont laissé place à des nuages qui ont assombri la fortune électorale de son gouvernement. Nous verrons en effet qu’il s’est produit, pendant ces deux mandats, une détérioration du climat politique sous la forme d’une exacerbation des passions politiques qui n’est pas étrangère à la pandémie et qui a culminé avec le « convoi de la liberté » en février 2022. Nous examinerons comment le gouvernement libéral est parvenu à naviguer à travers deux gouvernements minoritaires, notamment en examinant l'entente entre les libéraux et les néo-démocrates, laquelle ne semble pas avoir amélioré la fortune électorale du parti. Cet examen du contexte se terminera avec une appréciation de l’art de gouverner de Justin Trudeau lors de son mandat qui a commencé en 2021. Lors de ce mandat, nous verrons que la détérioration du climat politique s’est poursuivie, notamment les relations avec les gouvernements des provinces des Prairies alors que la perception des Canadiens envers les travaux de la Chambre des communes est plus négative que par le passé. L’ensemble de cette démarche interprétative permettra de constater que le gouvernement mené par Justin Trudeau semble désorienté par l’arrivée d’un nouveau chef conservateur qui représente un défi inédit et qu’il se trouve en panne d’inspiration sur le plan programmatique.


Le bilan de Justin Trudeau en caricatures : reflet humoristique des « deux solitudes »?: Emmanuel Choquette (Université de Sherbrooke), Blaise Doré-Caillouette (Université de Sherbrooke)
Abstract: Cette étude porte un regard sur le traitement humoristique des deux derniers mandats du premier ministre Justin Trudeau à travers l’analyse de caricatures publiées depuis le 22 octobre 2019, date concordant avec le début du second mandat du gouvernement libéral. On a ainsi analysé plus de 140 caricatures provenant des plus importants quotidiens francophones et anglophones au Canada. Du côté francophone, on s’est concentré sur la presse québécoise à savoir, le Journal de Montréal (et le Journal de Québec), La Presse, Le Devoir et les publications des Coopératives de l’information (essentiellement Le Soleil et Le Droit). De côté anglophone, on a considéré les quotidiens « hors-Québec », notamment le journal national (le National Post) puis les publications les plus populaires basées en Ontario, soient le Globe and Mail, le Toronto Star, le Toronto Sun (pour fin de comparaison avec le format du Journal de Montréal). La question centrale de cette recherche se divise en deux temps : 1) De façon générale, quels grands thèmes sont principalement abordés dans les caricatures analysées entourant les deux mandats du premier ministre Trudeau? 2) Quels sont les différences et les lieux communs de ces traitements humoristiques selon qu’ils proviennent de la presse francophone ou anglophone? Cette étude met également en lumière plusieurs aspects fondamentaux de l’analyse de contenu médiatique, dans un contexte de publication humoristique en particulier, notamment les types de cadrages et les représentations effectués à travers les référents visuels et textuels mobilisés dans les caricatures.


Communication et marketing politique, promesses concernant les géants du Web: Catherine Ouellet (Université de Montréal), Kassandra Gervasi (Université de Montréal), Alexandra Sirmalis (Université de Montréal)
Abstract: Le marketing politique est devenu un instrument central dans l'arsenal stratégique des partis contemporains, et l'ascension puis le maintien au pouvoir du Parti libéral du Canada sous Justin Trudeau ne font pas exception à cette règle. Ce chapitre vise à analyser l'usage du marketing politique par le Parti libéral lors des gouvernements minoritaires successifs de Trudeau, en mettant en lumière comment cette approche a influencé et été influencée par le contexte politique fluctuant entre 2019 et 2024. Nous explorons la manière dont les stratégies de marketing ont été adaptées pour naviguer à travers des défis tels que la polarisation politique, la pandémie de COVID-19, la crise climatique ainsi que des tensions géopolitiques accrues. S'appuyant sur les données du Polimètre Trudeau, ce chapitre offre une analyse critique de la façon dont diverses stratégies propres au marketing politique ont été mobilisées par le Parti libéral, en nous interrogeant sur la nature transactionnelle ou transformative de la relation entre le parti et l'électorat. L'analyse se concentre sur les campagnes publicitaires, la communication gouvernementale et la gestion de l'image publique de Justin Trudeau, et considère également l'impact du pacte libéral-NPD sur l'élaboration et l'exécution des politiques. Ce chapitre offre ainsi une perspective critique sur le rôle du marketing dans la formation de la politique publique sous Trudeau, interrogeant sa contribution à la gouvernance en tant que « livreur de promesses » ou « dépositaire du bien public ».