Special Events



R06 - Presidential Address: Voice through Text, Tradition, and Community

Date: Jun 12 | Time: 05:00pm to 06:00pm | Location:

Participants:
Introduction : Elodie Jacquet (Ph.D. Candidate in the Department of Political Science at SFU)
Genevieve Fuji Johnson (CPSA President - Présidente ACSP - SFU)
Words of thanks/Mots de remerciement : Melissa Williams (Professor of Political Science at the University of Toronto)

Elodie Jacquet

Simon Fraser University

Genevieve Fuji Johnson

Simon Fraser University

Melissa Williams

University of Toronto
Je profite de l’allocution présidentielle de l’ACSP de cette année pour présenter une façon de se représenter la voix en politique. Ma présidence m’a donné l’occasion d’exercer ma voix, ce qui m’a encouragée en retour à comprendre ma voix, d’où elle vient, ce qui l’alimente et comment elle trouve de l’espace dans la communauté que nous formons au sein de notre discipline. J’ai recours à l’autoethnogtaphie en procédant à l’analyse textuelle de toutes les allocutions publiées des anciens présidents et présidentes en poste entre 1913 et 2023. J’identifie les récits dominants sur ce qu'est la science politique et sur qui sont les politologues. J’identifie également une tradition subtile, mais néanmoins persistante, de la part des présidents et présidentes, celle d’élargir le champ d'action en donnant la parole aux personnes marginalisées et exclues. En explorant l’histoire de ma famille parallèlement à ces textes, j'examine les motivations qui m'ont poussée, en tant que Canadienne d'origine japonaise de la quatrième génération, à poursuivre des études en science politique, à devenir politologue et à me servir des compétences que j’ai acquises dans cette discipline pour poser des gestes de solidarité. J’espère poursuivre la tradition qui consiste à repousser les limites méthodologiques pour faire plus de place à ceux et celles pour qui le vécu personnel est politique, qui utilisent des modèles de recherche créatifs pour développer des idées basées sur ces vécus, qui s’engagent à faire en sorte que leurs recherches servent les collectivités victimes d’oppression et qui persistent à promouvoir en science politique des connaissances plus riches, plus complètes et plus pertinentes.

In this presidential address to the CPSA, I present an understanding of voice politics. My presidency has created an opportunity to exercise my voice, which in turn has encouraged me to understand my voice, where it comes from, who nourishes it, and how it finds space within our disciplinary community. I employ autoethnography while engaging in a textual analysis of all published addresses by past CPSA presidents from 1913 to 2023. I identify dominant narratives about what political science is and who political scientists are. I also identify a quiet but persistent tradition of presidents expanding the field by giving voice to the marginalized and excluded. Exploring my family’s history in parallel to these texts, I examine my motivations as a fourth-generation Japanese-Canadian for pursuing studies in political science, for becoming a political scientist, and for employing skills I’ve learned in this discipline as acts of solidarity. I hope to continue the tradition of pushing methodological boundaries to make more space for those who experience the personal as political, who employ creative research designs to develop insights based on these experiences, who commit to ensuring that their research serves communities experiencing oppression, and who persist in advancing richer, more comprehensive, and more relevant political science knowledge.